Protégez vos achats en Chine contre les escroqueries

En Chine, les escroqueries en ligne arrivent régulièrement lorsque des acheteurs étrangers recherchent des fournisseurs sur une plateforme B2B (Business to Business). La version la plus rependue étant lorsque le vendeur demande un paiement initial, et disparait aussitôt après que l’acheteur l’ait versée. En Chine, il est classique de demander des avances car ils ont souvent des problèmes de paiements avec les compagnies étrangères. SPour les nouveaux clients, il y a peu de chance qu’il vous fasse confiance pour les premières transactions.
Néanmoins, il existe des solutions pour pallier à cette situation.

Mais alors, comment faire pour les éviter?

Il existe plusieurs façons d’éviter ce désagrément, Déjà, en regardant sur Internet, il est possible de trouver facilement des conseils d’usage. Mais il est toujours préférable de faire appel à un agent professionnel local pour vous aider et conseiller, car certaines arnaques sont très bien organisées, et difficilement décelable pour un acheteur peu expérimenté.

Par exemple, nous avons reçu récemment un appel à l’aide d’un acheteur qui semblait avoir été piégé. Celui-ci, dans l’urgence, recherchait des matières plastiques. Il avait trouvé un fournisseur chinois sur une plateforme B2B en ligne réputée, similaire à Alibaba.

La suite est un classique de la fraude en ligne: le fournisseur a changé les termes et les conditions de l’accord après le paiement initial, et l’acheteur n’a plus pu contacter le fournisseur après avoir le transfert d’argent.

Cet acheteur nous a donc contacté via Linkedin, afin de faire appel à nos services. Il nous a alors communiqué sa situation, ses contacts et toutes les informations relatives à son problème pour que nous puissions investiguer.

Il était malheureusement trop tard, mais nous avons fait notre analyse pour vérifier la fiabilité du fournisseur concerné.

Notre démarche est la suivante:
 -Appeler les fournisseurs: l’interroger pour déterminer s’ils sont vraiment dans ce domaine d’activité (pour ce cas-ci, par exemple, nous avons demandé des conseils relatifs aux différents matériaux plastiques, ainsi que quelques questions techniques). Il est en effet peu probable qu’ils soient à même de répondre à certaines questions techniques, s’ils sont des escrocs. Nous parlons aussi du client, en demandant au vendeur quelles sont les modalités de livraison. Un vrai fournisseur sera capable de nous donner les détails et des informations réelles.

 -Vérifier les bases de données d’exportation: Nous utilisons des sources officielles telles que Panjiva, pour voir si le vendeur a déjà exporté ses produits, et si de réelles transactions ont été faites. Si des rapports existent, le risque d’escroquerie est faible.

 -Analyse des données: Nous vérifions leur adresse officielle, site internet, nom de domaine, pour voir s’ils sont consistants et apparaissent authentiques. Cela peut paraître subjectif, mais cela correspond aussi on notre expérience.

Un de nos points forts est aussi le partenariat que nous avons avec la Chambre de Commerce des activités en Ligne de Wuhan. Nombre des escrocs potentiels ont leur adresse à Wuhan et prétendent avoir leur entreprise basée dans cette ville. Il nous arrive souvent de demander à nos contacts dans cette Chambre s’ils les connaissent.

La Chambre de Commerce des activités en Ligne de Wuhan, composée d’une centaine de membres, est l’un des groupes les plus actifs et organisés dans l’exportation de Chine. Nous y avons été reçu récemment en tant qu’intervenant, pour une conférence sur le comportement du consommateur.

Notre sentiment était que l’entreprise en question était frauduleuse, la Chambre a donc pris des mesures pour vérifier si des personnnes l’a connaissait. Le dossier fut aussi étudié par le bureau local d’Alibaba, ainsi que par le directeur de la branche Alibaba de la région centre-ouest de la Chine, Mr Zheng Li, qui l’a étudié, bien qu’il ne soit pas de sa responsabilité.

Mr Li a donc vérifié dans leur base de données les informations relatives à cette entreprise Il découvrit que l’escroc en question avait enregistré plusieurs entreprises dans d’autres provinces, ce qui confirmait notre suspicion.

Depuis, la Chambre de Commerce et Alibaba s’impliquent dans ce genre d’affaires, et s’efforcent de maintenir un environnement sûr et protecteur pour les industries locales.

A ce point, il est certain que notre acheteur s’est fait escroqué, pour les raisons suivantes:
 -Le site de l’escroc est en anglais uniquement, ce qui n’est pas courant pour les entreprises chinoises. Ceci donne l’impression que cette personne ne cherche qu’à traiter avec des entreprises étrangères.
 -L’entreprise du vendeur existe bien sur Panjiva, mais son historique ne contient aucune transaction.
 -Nous avons appelé tous les numéros de téléphone à disposition, et aucun d’entre eux ne nous a permis de trouver le vendeur. Nous avons cependant pu, à force d’acharnement, joindre une personne a un de ces numéros, qui, quand nous avons exposé le problème, s’est empressée de dire qu’elle ne savait rien et de raccrocher.

Par ces observations, il parait évident que l’acheteur ne se retrouve pas dans un cas de non-réponse de la part du vendeur (problème que l’on retrouve fréquemment lorsqu’un étranger cherche à acheter en Chine), mais qu’il a bien été escroqué, perdant ainsi 30% du prix de la marchandise, payé à l’avance.
Que peut-il faire alors? Honnêtement, pas grand-chose. Il peut appeler la police chinoise afin qu’elle s’occupe de ce cas, mais il est souvent difficile de gérer ce genre de situation de l’étranger. Certains avocats spécialises peuvent cependant prendre cette affaire en main.

Mais nous souhaitons bien insister sur le fait que des mesures préventives doivent être prises pour éviter ce genre de situations. Si l’acheteur avait fait appel à SAOS ou bien à un agent professionnel équivalent, ce désagrément aurait pu être facilement évité.

En conclusion, si vous n’êtes pas certains de la fiabilité de votre éventuel nouveau partenaire en Chine comme à la première transaction, et s’il vous demande de payer une partie de la marchandise d’avance, pensez à vérifier ses antécédents avant d’exécuter le paiement.
Pour prévenir ces problèmes SAOS offre un service simple mais néanmoins efficace et professionnel, “Scam-Alert”, destiné à vous protéger contre ce genre d’arnaques en ligne.

Grâce à nos vérifications, nous fournissons un index de risque avec nos indicateurs, qui vous permettra de réduire les risques d’être escroqués en ligne et de décider faire ou pas la transaction en ligne.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: